• Accueil
  • > Archives pour juillet 2006

Archive pour juillet, 2006

L’absorption hydrique miraculeuse chez les plantes

 

L’absorption hydrique miraculeuse chez les plantes

 

76168vaget1

Par Dr Nathmi Khalil Aboul3ata

Quand on met un morceau de bonbons ou de sucre dans l’eau, il va se désagréger, se dissoudre et se diffuser dans l’eau après un bref délai au point qu’on ne trouve plus le morceau de sucre dans l’eau, cette dernière s’est transformer en solution sucrée (solution réelle)  et le  morceau de sucre a disparu. Quand l’homme et les animaux non désertiques se déplacent dans le désert, le risque de la sécheresse et la perte  d’eau corporelle les menace de mourir. Quand les plantes mésophiles sont submergées dans l’eau, elles vont mourir alors qu’on voit des plantes aquatiques submergées et émergentes vivant dans l’eau en conservant la forme, leurs fonctions vitales et leurs relations hydriques. La flore et la faune désertiques et la vie microbienne endémique vivant dans un milieu désertique sec, Allah les a créées pour vivre dans un milieu sec en effectuant leurs activités vitales, mais l’absence d’eau pour les végétaux et les êtres vivants terrestres à une durée longue les tuera.

Les végétaux aquatiques se différencient des végétaux  mésophiles et des végétaux xérophiles dans la teneur en eau, l’absorption et la perte d’eau, mais enfin un équilibre hydrique miraculeux réside dans chaque végétal,  les végétaux comme tous les autres êtres vivants ont besoins d’une quantité suffisante de l’eau, et cette dernière est l’un des composants essentiels du cytoplasme de la cellule végétale dont les fonctions vitales de catabolisme et d’anabolisme ont toujours besoins de l’eau ce qui confirmé dans la parole de Dieu, le Très Haut,- Glorifié soit-il – : et nous avons fait de l’eau toute chose vivante, ne croiront –ils donc pas>> Al anbia (30).

>> Al anbia (30).Les végétaux obtiennent l’eau nécessaire à leur vie à partir du sol par l’intermédiaire de leur système racinaire très développé, cependant, les végétaux perdent une grande partie d’eau par la voie foliaire grâce à la fonction transpiratoire, la guttation et les pleurs (bleeding) quand on taille les plantes (on coupe un rameau d’une plante). L’eau absorbée monte des racines à la tige liée à celles-ci, ensuite elle passe à la tige secondaire puis aux feuilles, fleurs et aux fruits.

>> Al anbia (30).Les végétaux obtiennent l’eau nécessaire à leur vie à partir du sol par l’intermédiaire de leur système racinaire très développé, cependant, les végétaux perdent une grande partie d’eau par la voie foliaire grâce à la fonction transpiratoire, la guttation et les pleurs (bleeding) quand on taille les plantes (on coupe un rameau d’une plante). L’eau absorbée monte des racines à la tige liée à celles-ci, ensuite elle passe à la tige secondaire puis aux feuilles, fleurs et aux fruits.vegaet2L’équilibre hydrique chez les végétaux dépend de nombreux opérations vitales les plus importantes sont :

  1. l’absorption d’eau,
  2. la montée de la sève,
  3. la transpiration,
  4. la guttation,
  5. les pleurs.

Malgré la petite surface occupée par la zone d’absorption racinaire, toutefois, la présence des poils absorbants dans cette zone fait augmenter, dans une large mesure, la surface d’absorption. La pénétration des poils absorbants entre les granules du sol expose la surface d’absorption racinaire à une grande surface possible du milieu extérieur. Apres avoir traversé les poils absorbants et l’épiderme des racines, l’eau pénétrant dans les racines traverse plusieurs couches du cortex, puis l’endoderme, ensuite le xylem et enfin les autres parties de la plante par les mécanismes suivants :

 

  1. imbibition : les parois cellulaires des poils absorbants s’imbibent d’eau jusqu’à la saturation, puis les cellules non saturées de l’épiderme, les vaisseaux ligneux, les tiges et enfin les feuilles en manque d’eau perdue dans les cellules par transpiration.
  2. l’absorption active d’eau :  l’eau se déplace du sol aux poils absorbants par un mécanisme osmotique simple, lorsque la pression osmotique des poils absorbants est supérieure à celle de la solution du sol, la perméabilité des cellules des poils absorbants augmente mais leur pression osmotique baisse à celle des cellules corticales adjacentes, de cette manière , l’eau continue à se déplacer d’une cellule à une autre jusqu’à ce qu’elle arrive aux vaisseaux du xylem. L’eau absorbée est propulsée à l’intérieur des vaisseaux du xylem racinaire par une force qui résulte de la différence entre la pression de la solution du sol et celle de la sève brute, appelée la force de pression racinaire. Il y a également une autre force par laquelle l’eau pénètre dans les racines qui est la force d’absorption passive due à la transpiration.

Quand les cellules du mésoderme foliaire perdent une partie d’eau par transpiration, la pression osmotique augmente et les cellules puisent de l ‘eau des cellules qui les avoisinent , ces dernières, à leur tour, augmentent leur pression osmotique et puisent aussi de l’eau des cellules leurs avoisinants et ainsi de suite jusqu’à l’arrivée du puisement de l’eau aux vaisseaux ligneux foliaires ; .par conséquent, l’eau va subir dans ces derniers une force tendant de haut et lorsque l’eau était dans les vaisseaux ligneux serait un seul fil lié de la racine jusqu’aux feuilles, cette tension se rend en bas à travers toute la ligne d’eau quand cette force arrive à l’axe d’eau dans les tubes ligneux dans la zone d’absorption, l’eau commence à se déplacer vers ces tubes à partir des cellules vivantes leurs adjacentes, la pression osmotique de ces dernières augmente et l’eau y se déplace à partir du sol, une grade partie d’eau pénètre dans les racines par l’absorption passive, cette force est capable d’absorber l’eau du sol jusqu’à que sa proportion s’approche du point de flétrissement permanent, dans ce cas, la pression osmotique de la solution du sol sera égal environ 15 atmosphères, quant à l’absorption active directe ne peut s’effectuer si la pression osmotique de la solution du sol dépasse 2 atmosphères.

Les facteurs influents sur l’absorption racinaire de l’eau :

veget3La force racinaire d’absorption d’eau est influencée par les facteurs suivants :

  1. la concentration de la solution du sol,
  2. la teneur du sol en eau,
  3. la température du sol et la température ambiante,
  4. l’aération du sol.

Pour la solution du sol, l’absorption d’eau par les plantes mésophiles diminue quand la teneur en sels de la solution du sol augmente. Les plantes mésophiles peuvent s’adapter à cette augmentation de la solution du sol à une certaine limite, et la plante ne peut plus absorber l’eau du sol. Pour cela, Allah, le Très-Haut, a mis le cycle d’eau pour débarrasser les eaux de mers de leurs sels et faire chuter de la pluie douce destinée  à l’irrigation des cultures. Malgré cela, on voit des forêts de l’espèce (Avicena mareena) pousser et fleurir dans des eaux salées du Golf arabe et dans d’autres mers et Golfs salés. Les plantes halophiles poussent également dans des sols dont la teneur en sels est élevée comme la salicorne (Salicornia) et la soude maritime(Suaeda) et les autres poussent dans des sols salés. Ainsi, Allah, le Très-Haut, a doté ces plantes d’une pression osmotique interne élevée les faisant pousser dans des sols salés pour préserver le revêtement vert de la terre et fournir de la nourriture pour les nombreux êtres vivants (animaux, végétaux et flore microbienne) dans ce milieu. La teneur hydrique du sol influe sur l’absorption racinaire à partir du sol, ce dernier a une capacité de rétention d’eau (capacité au champ) qui est la quantité d’eau retenue par le sol après la chute des précipitations et l’infiltration d’une partie d’eau en excès par la force gravitationnelle.

Le sol est considéré pauvre en eau quand  la réserve utile qui empêche le flétrissement de la plante est épuisé, cet état est appelé le point de flétrissement et le taux d’absorption racinaire d’eau passe d’une seule proportion quand la réserve du sol est entre la capacité du champs et le point de flétrissement, le taux de rétention en eau par sol  est variable selon la nature du sol (texture) et la quantité de la matière organique s’y trouvant, le sol retient l’eau par la capillarité qui est appelée l’eau capillaire et par l’accumulation superficielle des particules de petite taille.

Le limon est imbibé d’eau accumulée en surface qui est appelée l’eau hygroscopique qui se trouve sous forme de fines membranes autour des granules du sol.

veget4Le sol sableux retient l’eau seulement par la capillarité, pour cela, il est considéré le plus généreux par rapport aux autres types du sol malgré sa faible rétention d’eau.

Le sol argileux est un sol avare car il absorbe l’eau hygroscopique indisponible pour la plante, les plantes qui y poussent, flétrissent et meurent alors qu’il dispose une grande quantité d’eau, par conséquent, l’eau hygroscopique n’est pas facilement utilisable par la plante et son taux de saturation élevé chasse l’air du sol ce qui réduit l’aération du sol et fait diminuer l’absorption de l’eau.

La température du sol et la température ambiante :

La température du sol et la température ambiante influe sérieusement sur le taux d’absorption d’eau, l’irrigation des plantes avec de l’eau froide entraîne le flétrissement, pour cela, on observe la chute des feuilles chez certains végétaux par la conjonction entre la faible absorption d’eau par les racines à cause du froid de l’air et du sol et leur taux de transpiration pour qu’elles ne meurent pas.

L’élévation de la température du sol et de la température ambiante au delà de la capacité des racines entraîne la mort de la plante, à tel point que le figuier indien de laurier (Ficus nitida), le citronnier (Citrus limon) et l’oranger (Citrus aurantium) meurent quand la température s’élève de 30 à 35º C.

L’aération du sol influe également sur le taux d’absorption de l’eau par l’air (demande climatique), la teneur en dioxyde de carbone de l’eau et du sol conduit à la baisse du taux d’absorption racinaire, le manque sévère d’oxygène dans le sol entraîne la diminution d’absorption d’eau faute de la respiration des cellules racinaires. De ce fait, ce qui affecte les plantes terrestres submergées n’est pas la quantité d’eau élevée mais c’est le manque d’air autour du système racinaire. Les plantes alimentées d’un courant d’air dans les fermes aquatiques poussent entièrement, pour cela, Allah, le Très Haut, a doté les racines des plantes submergées avec de larges surfaces pour maintenir l’air et en alimenter les racines.

Qui a fait cela ? Est-le hasard comme les darwiniens le prétendent ou bien c’est le Très- Connaisseur, le Très-Savant, le Gracieux qui a proportionné entre les besoins en eau des plantes et la perte pour que la teneur en eau des végétaux soit en équilibre, confirmation à la parole d’Allah, le Très Haut, : Nous y avons fait pousser de toute chose harmonieusement proportionnée>> Al Hijr (19).

En concluant, l’absorption d’eau du sol est harmonieusement proportionnée, la perte d’eau est harmonieusement proportionnée, donc la vie des plantes est harmonieusement proportionnée par le métabolisme et l’équilibre.

Traduit par Benidir Mohamed 

 

 

 

 

 

 

Comment j’en suis venu à l’Islam ?

 

 

Comment j’en suis venu à l’Islam ?

 

00470yusuf_20islam

 

 

Par cat stevens

…J’ai passé des moments difficiles parce que je devenais riche et célèbre et en même temps je recherchais sincèrement la vérité. Puis je passai par une étape où je décidai que le bouddhisme était une religion noble, mais je n’étais pas prêt à quitter ce monde, j’y étais trop attaché et donc pas prêt à devenir un moine pour m’isoler du reste de la société…

 

Tout ce j’ai à dire est tout ce que vous savez déjà, confirmer ce que vous savez concernant le message du prophète (prières et bénédiction sur lui) donné par Dieu, la religion de la vérité. 

En tant qu’êtres humains, nous avons une conscience et un devoir qui nous a placé au-dessus de la création. L’homme a été créé pour être « le vicaire » de Dieu sur terre et il est important de mettre en pratique les obligations religieuses afin de se débarrasser de toutes illusions et faire de notre vie une préparation pour la vie dans l’au- delà.Quiconque manque cette chance n’est pas susceptible d’en avoir une autre, parce qu’il est dit dans le Glorieux Coran que lorsque l’homme sera appelé pour rendre compte de ses actes, il dira :
« O seigneur renvois-nous sur terre et donne nous une autre chance ».
Le seigneur dira « si je vous renvois de nouveau vous ferez la même chose »

Ma première éducation religieuse

J’ai été élevé dans le monde moderne avec toutes ses parures.
Je suis né dans une famille chrétienne mais nous savions que chaque enfant naît avec sa propre nature et ce sont ses parents qui le dirigent vers une religion ou une autre.

Le Christianisme était ma religion et mon mode de vie, on m’a enseigné l’existence de Dieu, mais il n’y avait aucun lien direct avec Dieu,
nous devions communiquer avec lui à travers Jésus, il était en quelque sorte la porte pour accéder à Dieu.
Je l’acceptais plus ou moins ; mais j’émettais quelques réserves.

Je regardais les statues de Jésus, c’était simplement un amas de pierres sans vie. J’étais encore plus perplexe mais je n ‘avais aucune réflexion sur la question.
J’y croyais plus ou moins car je devais respecter la foi de mes parents.

Pop star:

Petit a petit, cette éducation religieuse m’aliénait.

J’ai commencé à faire de la musique. Je voulais être une grande star et tout ce que
je voyais dans les films et dans les médias s’emparaient de moi. Peut-être que cela représentait mon Dieu, cet unique but de faire de l’argent.
J’avais un oncle qui avait une belle voiture « eh bien, son avenir est assuré » me suis-je dit, il avait beaucoup d’argent.
Les personnes autour de moi me poussaient à croire que ce monde était leur Dieu.
Je décidais alors que cette vie me convenait parfaitement : avoir beaucoup d’argent, avoir la grande vie, mon exemple étaient les pop stars, j’ai commencé à faire des chansons, mais au plus profond de moi-même, j avais un sentiment d’humanité, le sentiment que si je devenais riche j’aiderais les nécessiteux (il est dit dans le Coran que lorsque nous faisons une promesse et que nous y arrivons, nous nous attachons à cette chose et nous devenons avides).
Ainsi, ce qui s’est passé est que je suis devenu très célèbre.
J’étais toujours un adolescent.
Mon nom et mes photos envahissaient les médias, ils ont fait de moi un être supérieur à la vie, ainsi j’ai voulu vivre en étant plus fort que celle çi et la seule manière d’y arriver était de m’enivrer (avec les boissons alcoolisées et les drogues)

                                                      A l’hôpital :

Après une année de réussite financière et un niveau de vie assez élevé, je suis tombé très malade en contractant la tuberculose et j ai dû être hospitalisé.

C’est alors que j’ai commencé à réfléchir : que m’arrivait il ?
Est-ce que j’étais juste un corps et mon but dans la vie était-il simplement de satisfaire ce corps?
Je réalisai à ce moment-là que cette calamité était pour moi une bénédiction d’Allah, une chance pour moi d’ouvrir les yeux.
Pourquoi suis- je ici, pourquoi suis- je dans ce lit, et je commençai à chercher les réponses à ces questions.

À ce moment-là, le mysticisme oriental intéressait beaucoup, j’ai commencé à lire et la première chose qui m’a attiré l’attention était la mort et que l âme est constamment en mouvement.

Je sentais que je me dirigeais vers le bonheur en route vers de grands accomplissements.
J’ai commencé à méditer et je suis même devenu végétarien.
A ce moment-là, je croyais en « peace and flower power » qui était la tendance actuelle.
Mais ce à quoi je croyais en particulier étais que je n’étais pas simplement un corps, c’ est à l’hôpital que j ai pris conscience de cela.

Un jour alors que je marchais il se mit à pleuvoir.
J’ai commencé à courir pour me mettre à l’abri et je me suis alors dit « attends une minute, mon corps est mouillé ; mon corps me dit que je suis mouillé ».
C’est alors que je me suis dit que le corps est comme un âne, il doit être formé en fonction de là où il doit aller autrement l’âne vous mène là où il veut aller.

Ainsi, j’ai réalisé que j avais une volonté, un cadeau donné par Dieu car suivre la volonté de Dieu était ce qui me fascinait dans les nouvelles orientations que j’apprenais dans la religion orientale :
J’avais aussi écrit une nouvelle chanson « The way to find God out» et je devenais encore plus célèbre dans le monde de la musique.

J’ai passé des moments difficiles parce que je devenais riche et célèbre et en même temps je recherchais sincèrement la vérité.
Puis je passai par une étape où je décidai que le bouddhisme était une religion noble, mais je n’étais pas prêt à quitter ce monde, j’y étais trop attaché et donc pas prêt à devenir un moine pour m’isoler du reste de la société.

J’ai essayé « le zen » et le « ching », la numérologie, les cartes et l’astrologie, j’ai essayé de regarder à nouveau dans la Bible et je n’y trouvais aucune réponse.
A cette période, je ne connaissais rien sur l’islam, puis ce que je vis comme un miracle se produisit.

Mon frère avait visité la mosquée à Jérusalem et fut grandement impressionné du fait que d’un côté, la vie battait de son plein (contrairement aux églises et aux synagogues qui étaient vides), et, d’un autre côté, une atmosphère de paix et de tranquillité régnait.

                                                     Le Coran :Lorsqu’il rentra à Londres, il apporta avec lui une traduction du Coran qu’il me donna.
Il ne devint pas musulman mais il ressentait quelque chose dans cette religion et pensa que moi aussi j’aurai le même sentiment.

Lorsqu’il rentra à Londres, il apporta avec lui une traduction du Coran qu’il me donna.Il ne devint pas musulman mais il ressentait quelque chose dans cette religion et pensa que moi aussi j’aurai le même sentiment. Et, lorsque je reçus le livre, (une direction qui m’expliquerait tout : qui j’étais ? quel était le but de ma vie ? Quel était la réalité et quelle serait la réalité, et d’où je venais ? Je réalisai que c’était la vraie religion – religion, pas dans le sens dans lequel l’occident le comprend, pas le type de croyance qui ne convient qu’à vos personnes âgées.

En occident quiconque souhaite embrasser une religion et en faire son unique mode de vie est taxée de fanatique.
Je n’étais pas un fanatique, au départ j’étais troublé par la question du corps et de l’âme.
Puis-je réalisai que ceux-ci n’était pas à part et que tu n’as pas besoin de s’isoler dans une montagne pour se rapprocher de Dieu.

Nous devons simplement suivre la volonté de Dieu pour avoir une position encore plus élevée que celles des anges.
A présent la seule chose que je voulais, était de devenir musulman.

Je réalisai que tout appartenait à Dieu, que le sommeil ne Le prenait pas.
Il a tout créé. A cet égard, je commençai à perdre ma fierté, parce que je pensais que la raison pour laquelle j’étais ici était liée à ma grandeur.
Mais je réalisai que je ne m’étais pas créé et que le but de ma présence ici, était de me soumettre à l’enseignement parfait de la religion que nous connaissons comme étant l’Islam.

A ce sujet, je commençais à découvrir ma foi, je sentais que je devenais musulman quand je lisais le Coran.
Maintenant je comprenais que tous les prophètes envoyés par Dieu apportaient le même message.

Alors pourquoi est-ce que les juifs et les chrétiens étaient différents ?
Je savais maintenant pourquoi les juifs n’acceptaient pas Jésus comme le messie et qu’ils avaient transformé ses mots.
Même les chrétiens ne comprennent pas les mots de Dieu et disent de Jésus qu’il est le fils de Dieu.
Tout avait un sens.
C’est la beauté du Coran, il t’incite à réfléchir et à raisonner, et non à adorer le soleil ou la lune mais Celui qui a tout créé.
Le Coran demande à l’homme de réfléchir sur le soleil et la lune et sur la création de Dieu en général.
Te rends-tu compte combien le soleil est différent de la lune ?
Ils sont à des distances différentes de la terre, et pourtant ils ont la même dimension lorsque nous les regardons.

De plus, beaucoup d’astronautes vont dans l’espace, ils voient l’insignifiante taille de la terre et l’immensité de l’espace et deviennent alors très croyants, car ils ont vu les signes d’Allah.

Lorsque j’ai lu le Coran plus tard, il parlait de prières, de gentillesse et de charité.
Pourtant, je n’étais pas encore musulman mais je sentais que la seule réponse pour moi était le Coran, et Dieu me l’avait envoyé, je le gardais en secret.
Mais le Coran parle aussi à différent niveau, je commençai à le comprendre à un autre niveau, là où le coran dit : « O vous les croyants, ne prenez pas les non-croyants pour ami et les croyants sont tous frères. Ainsi, je voulais rencontrer mes frères musulmans.

                                                     Conversation
Puis -je décidai de séjourner à Jérusalem (comme mon frère l’avait fait). A Jérusalem, je suis allé dans une Mosquée et je me suis assis.
Un homme m’a demandé ce que je voulais. Je lui ai dit que j’étais Musulman. Il m’a demandé quel était mon nom ; je lui ai répondu : « Stevens ».
Il était troublé.

Puis -je décidai de séjourner à Jérusalem (comme mon frère l’avait fait). A Jérusalem, je suis allé dans une Mosquée et je me suis assis.Un homme m’a demandé ce que je voulais. Je lui ai dit que j’étais Musulman. Il m’a demandé quel était mon nom ; je lui ai répondu : « Stevens ».Il était troublé. Je rejoignis ensuite la prière bien que sans succès.
De retour à Londres, je rencontrai une sœur qui s’appelait Nafisa.
Je lui ai dit que je voulais embrasser l’Islam et elle me dirigea vers la nouvelle « regent mosque ».
Cela se passait en 1977, un an après avoir reçu le Coran.
Maintenant je comprenais que je devais me débarrasser de mon orgueil, d’iblis et me diriger dans une seule direction.

Alors un vendredi, après la jummah (prière du vendredi), j’allais voir l’Imam et lui déclara ma foi.
Vous avez devant vous quelqu’un qui a mis un terme à la célébrité et à la fortune.
Mais la voie droite était quelque chose qui m’échappait, quand bien même je m’y attelais difficilement jusqu’à ce que l’on me montre le Coran.

Maintenant, je réalise que je peux avoir un contact direct avec Dieu, contrairement au Christianisme ou à d’autres religions.
Comme me l’avait dit une femme hindoue : «tu ne comprends pas les hindous, nous croyons en Dieu, nous utilisons ces objets ( idoles ) simplement pour nous concentrer ».
Ce qu’elle était en train de dire, c’est que pour atteindre Dieu, ils doivent créer des associés, qui sont des idoles.

Mais l’Islam déplace toutes ces barrières, la seule chose qui sépare les croyants des non-croyants est la Salat.
C’est le processus de purification.
Finalement je souhaite dire que tout ce que je fais est pour plaire à Allah et prie pour que tu gagnes l’inspiration de mes expériences.

De plus, j’insiste sur le fait que je n’avais eu aucun contact avec aucun musulman avant d’embrasser l’Islam.
J’ai commencé par lire le Coran et j’ai compris que personne n’était parfait, l’Islam est parfait et si nous suivons la conduite de notre Saint-Prophète (sallallahu ala ihi wa sallam) nous aurons le succès.
Puisse Allah nous dirigé sur le chemin de la Ummah de Muhammad (sallallahu ala ihi wa sallam) amen.

                    Votre frère en Islam
Yusuf Islam (anciennement Cat Stevens)

 

 

De la vie à la Vie | Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "DIEU NOUS EST PROCHE&...
| Pourquoi suis-je sur terre
| la confrerie des playdébils